Réciprocité anthropologique et réciprocité formelle

  paru dans la version numérique de la Revue du M.A.U.S.S. n°47, 1° semestre 2016,
 Au commencement était la relation... mais après ?

Résumé : Les rapports humains sont souvent interprétés dans les sciences humaines et dans la vie comme des «échanges», obéissant à un principe formel de réciprocité, auxquels la conscience humaine, préexistante, présiderait. Mais les « échanges » sont des transferts d’objets, au mieux des interactions, correspondant à  la catégorie kantienne de la « communauté », action réciproque de l’agent et du patient (Wechselwirkung). Tous les rapports humains ne se réduisent pas à des échanges. L’échange, la réciprocité formelle, l’interaction même dialectique, ne rendent pas compte de la réciprocité au sens anthropologique qui est d'abord la matrice du langage. La différence est le Tiers, produit par la réciprocité anthropologique, interprété ici comme le sens et  théorisé comme « Tiers inclus »en faisant appel à la Logique dynamique du Contradictoire proposée par Stéphane Lupasco en 1951 pour interpréter la matière microphysique et la matière psychique .

lire l'article